Nombre de décimales, notation scientifique et arrondis avec R

 

Voici un post pour vous montrer quelques fonctions qui permettent de gérer l’affichage, en termes de nombre de décimales (le nombre de chiffres après la virgule) et de notation scientifique, des sorties R. Je vous parlerai ensuite de quelques fonctions très utiles pour gérer l’arrondi des nombres.

Contenu : 

  • 1 Gestion de l’affichage des nombres avec la fonction options()
    • 1.1 Modifier l’affichage du nombre de décimales
    • 1.2 Forcer l’utilisation de la notation scientifique
    • 1.3 Forcer la NON utilisation de la notation scientifique
  • 2 Formatage avec les fonctions format()
    • 2.1 Exemples
    • 2.2 Limites
  • 3. Gérer l’arrondi
    • 3.1 La fonction round()
    • 3.2 La fonction signif()
    • 3.3 La fonction floor()
    • 3.4 La fonction ceiling()
    • 3.5 La fonction trunc()
  • 4. Conclusion

 

1 Gestion de l’affichage des nombres avec la fonction options()

Le nombre de décimales et la notation scientifique des nombres affichés par R peuvent se gérer à partir de la fonction options() et de ses arguments “digits” pour le nombre de décimales (nombre de chiffres après la virgule), et “scipen” pour la notation scientifique.

Par défaut, ces arguments sont fixés à digits=7 et scipen=0.

Ceci permet un affichage par défaut de 7 chiffres après la virgule, et d’afficher les chiffres selon une notation, scientifique ou non, identique à leur format d’entrée.

Par exemple, si les données sont entrées en utilisant une notation scientifique, alors R utilisera aussi une notation scientifique lors de leur affichage :

 

De même, si les données sont entrées sans utiliser de notation scientifique, alors R n’utilisera pas non plus de notation scientifique lors de leur affichage :

 

1.1 Modifier l’affichage du nombre de décimales

Sans surprise, il suffit de modifier la valeur de l’argument “digits”:

 

1.2 Forcer l’utilisation de la notation scientifique

Pour cela, on va utiliser la valeur -100 au niveau de l’argument “scipens” :

 

1.3 Forcer la NON utilisation de la notation scientifique

Pour cela, on va utiliser la valeur 100 au niveau de l’argument “scipens” :

 

 

2 Formatage avec les fonctions format()

2.1 Exemples

Les fonctions format() et formatC() peuvent également être utilisées, mais elles réalisent un formatage de la donnée. Ainsi, la donnée de type numérique, devient de type “chaîne de caractères”.

 

2.2 Limites

Les données étant formatées en “chaîne de caractères”, il n’est plus possible de réaliser des opérations mathématiques:

 

3. Gérer l’arrondi

Différentes fonctions peuvent être employées pour arrondir un chiffre ; les principales sont :

– round()
– signif()
– floor()
– celiling()
– trunc()

3.1 La fonction round()

Cette fonction prend en argument les données à arrondir, et le nombre de décimales (nombre de chiffres après la virgule) souhaitées. Par exemple, ici, je souhaite arrondir les données du vecteur x1, à deux chiffres après la virgule :

 

La fonction round() arrondi définitivement vos données. Dans l’exemple suivant, j’assigne à l’objet x3 les valeurs arrondies à deux décimales des données contenues dans le vecteur vecteur x1. Même si j’augmente le nombre de décimales de l’affichage, les données de x3 contiendront toujours deux décimales, alors que l’objet x1 continue de garder toute l’information.

 

 3.2 La fonction signif()

Pour obtenir des chiffres significatifs, on utilise la fonction signif(), comme ceci :

 

3.3 La fonction floor()

Cette fonction renvoie l’entier inférieur :

3.4 La fonction ceiling()

Cette fonction renvoie l’entier superieur :

 

3.5 La fonction trunc()

Cette fonction ne garde que la partie entière :

 

4. Conclusion

Globalement, les fonctions présentées dans cet article agissent à trois niveaux différents. Les fonction round() , floor(), celining() et trunc() ont une véritable action sur la donnée, alors que la fonction options() avec ces arguments digits et scipen n’agissent que sur l’affichage de la donnée. Les fonctions format(), quant à elles, changent le format de la donnée, la passant de type numérique vers une chaîne de caractères.

J’espère que cet article vous aura fait découvrir de nouvelles fonctions et qu’elles vous seront utiles dans l’analyse de vos données avec R.

Et si l’article vous a plu, partagez le 😉

 

Crédits photo : geralt

Retrouvez ici d’autres articles “astuces”:

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    9
    Partages
  • 9
  •  
  •  
  •  
  •  

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *